Étiquette : roller derby

Recrutement et nouvelle saison derby : c’est parti !

C’est la rentrée ! Pour toute derby girl qui se respecte, c’est le moment tant attendu de rechausser ses patins et d’aller échanger quelques hits bien placés sur le track. Et c’est aussi le moment de recruter de la viande fraîche et d’accroître les effectifs de l’équipe.

Organisées sur 3 semaines entre le 14 et le 28 septembre, des sessions permettent aux potentielles recrues d’assister à un entraînement complet avec des Beastie, avant de s’essayer elles-mêmes aux basics du derby. Avec cette année, deux nouveautés : l’ouverture de l’asso aux 16-18 ans et aux mecs !

Cette année fut exceptionnelle pour les Beastie Derby Girls. En effet, près de 25 curieu-x-ses étaient présent-e-s lors de la séance d’observation ! Photo 14-09-2015

Les Beastie s’enrichissent au final une vingtaine de nouvelles fresh meats (dont trois garçons) ainsi que d’une baby ref. A cette occasion, le journal L’Union nous a d’ailleurs consacré un article que vous pouvez retrouvez ici.

Le recrutement, c’est fini pour cette année, mais si vous êtes intéressé-e-s par le roller derby et que vous avez envie de vous investir dans l’asso, n’hésitez pas à nous contactez 😉

La rentrée, c’est aussi l’occasion de faire le point sur la saison à venir. Avec en ligne de mire, le Championnat !

Les Beastie sont fières d’annoncer leur participation au premier championnat officiel de Roller Derby français, une étape importante pour l’évolution et la reconnaissance de notre sport. Elles seront par ailleurs les seules représentantes de la Champagne-Ardenne lors de cette compétition qui débutera pour les rémoises les 5 et 6 décembre prochain. En attendant, elles attaqueront la saison par deux rencontres à domicile que vous pouvez dores et déjà inscrire dans votre agenda :

  • Le 25 octobre contre les Veuves Noires de Rouen;
  • Le 29 novembre contre les Rolling Zombie Dolls de Tournai (BE).

En résumé, une nouvelle année derby qui s’annonce sous les meilleurs auspices et où les Beastie comptent bien faire résonner leur cri de guerre à travers les gymnases.

BEASTIE ! BEASTIE ! HOO-LI-GANS !

Welkom In Rotterdam !

Pour finir la saison en beauté, vos chères Beastie ont répondu présentes à l’invitation des Rotterdam Killer Bees à venir les affronter dans l’autre pays du fromage à l’occasion d’un Triple Header. Une expérience incroyable dont nous sommes ressorties avec des étoiles dans les yeux et du derby love à faire exploser nos petits cœurs.

Le samedi 11 juillet, le Rotterdam Roller Derby organisait le premier triple header de l’histoire du pays. A cette occasion, les Death Row Honeys ont rencontré les Dom City Dolls d’Utrecht tandis que l’équipe masculine des Classy Cockroaches furent opposés à leurs homologues belges des Mons’ter Munch. Enfin, le dernier match aura vu s’affronter les Killer Bees et les Beastie Derby Girls lors d’une compétition intense et disputée.

Death Row Honeys VS Dom City Dolls

Score final : 124 – 177

Death Row Honeys VS Dom City Dolls

Cela faisait à peine plus d’un mois que ces deux équipes s’étaient affronté à deux reprises lors des championnats néerlandais. A cette occasion, les Dom City Dolls avaient remporté la première rencontre tandis que les Death Row Honeys s’étaient imposées lors de la 2e journée. Autant dire que pour chaque équipe, c’était un rendez-vous à ne pas manquer.

Si dans un premier temps les deux équipes parviennent à se maintenir au même niveau, les Dolls réussirent à conforter la légère avance qu’elle possèdent à la mi-temps, grappillant les points petit à petit. Après deux exclusions du côté rotterdamois et une pour Dom City, le match se finit sur le score de 124 à 177 pour les utrechtoises.

Classy Cockroaches VS The Mons’ter Munch Derby Dudes

Score final : 143 – 184

 Cockroaches VS Mons'ter MunchCe bout était une première pour les Classy Cockroaches qui disputait en effet leur premier match officiel. Un match assez équilibré jusqu’à la mi-temps où l’expérience des Mons’ter Munch Derby Dudes  leur a permis de prendre l’avantage et de remporter la victoire.

Killer Bees VS Beastie Derby Girls

Score final : 140 – 175

Beastie VS Killer Bees

Malgré un premier jam prometteur, les Beastie ont un peu peiné à se mettre dans le jeu. Erreurs stratégiques, fautes qui s’enchaînent, déconcentration,…, les Killer Bees en profitent pour prendre un avantage de 35 points en à peine 10 minutes de match. Les rémoises font appel à un Time Out pour se refocaliser, et cela porte ses fruits : à la mi-temps, l’écart n’est plus que de 10 points en faveur des rotterdamoises.

Beastie VS Killer Bees

C’est une équipe encore plus soudée et déterminée qui revient sur le track après la pause réglementaire. Les murs solides et les assists plus nombreux permettent aux jammeuses rémoises de sortir généralement lead de leur passage initial. En quelques minutes, la domination s’inverse et se maintient tout au long de la seconde période, menant les Beastie à la victoire et concluant la saison en beauté.

Beastie VS Killer Bees

After Party, accueil et tout le reste.

Résultat final : everybody wins !

Le Roller Derby, ce n’est pas que des matchs, c’est aussi des rencontres incroyables avec des gens de tout horizons, et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce week-end aura été l’incarnation même du « Derby Love ». Célébration d’un derby wedding, délivrance d’un MVP d’honneur à l’occasion du dernier match d’une joueuse sur le départ, concert Hard Rock/Metal, after party du tonnerre en centre-ville et hébergement de fou furieux en mode colonie de vacances (special shout out to Juicy Instrumental)… Chaque seconde, passée sur le track comme en dehors, fut un véritable plaisir partagé en plusieurs langues.

On a désormais hâte d’accueillir à notre tour les Killer Bees dans la cité des Sacres pour le match retour et partager à nouveau des derby souvenirs inoubliables toutes ensembles.

Crédits photos : Von Tauwetter
fly back to the 90's

Beastie party – Back to the 90’s

Votre attention SVP, la saison se termine, c’est l’occasion de se retrouver autour de quelques bonnes bières !

Sors tes plus belles baskets et ton T-shirt Waikiki ou Fido Dido (ça marche aussi) car les Beastie Derby Girls organisent une Beastie Party le 4 juillet !

>>> Back to the 90′s ! <<<

Qui veut lumper sur The President of the USA, ou chanter Sing Hallelujah ?

Tu vas sentir le rythme de la nuit, tu vas jumper around comme tu n’a jamais jumpé around avant, ça va snoop doggy dogger sec, on va tous être raides dingues de toi.

Et si tu n’as pas envie de danser, tu pourras toujours jouer avec tes Pogs…

Lien vers l’event Facebook ici

 Mouack !  

Scrimmage Namur Reims roller derby

Scrimmage à Namur

Dimanche dernier, les Beastie se sont exportées à l’international pour aller rencontrer la Team B des Namur Roller Girls à l’occasion d’un scrimmage en territoire belge.

Bagarre, bières, frites et premières fois : retour sur une journée forte en émotion !

 

Scrimmage Namur Reims roller derby woinicDimanche 24 mai, 11h : Le rendez-vous est donné près du Stade Auguste Delaune sous un soleil radieux. Les joueuses se rassemblent, le sourire aux lèvres, déjà prêtes à en découdre. On transmet les infos de dernière minute, et c’est parti pour 2h30 de trajet, direction la Belgique !

On s’arrête rapidement pour une pause ardennaise, juste le temps de saluer Woinic, le plus gros sanglier du monde, et de faire le plein de caféine, et nous sommes déjà en train de tracer la route. Prochain arrêt : Namur.

14h : Arrivée au Gymnase. On s’installe tranquillement, on mange un morceau, on teste le sol et chacun adapte son équipement. La pression commence à monter petit à petit, surtout pour Rebecca et Clémentine, respectivement Becky Krueger #57 et Patsy Valda #08. En effet, il s’agit de la première rencontre de ces deux joueuses « freshment MS-isées » en février dernier. Patsy témoigne :

« [J’ai eu] un peu d’appréhension le lundi en recevant le message de Steffie pour nous dire qu’on jouait. Je lui ai demandé si elle était sûre qu’on ait vraiment le niveau. Un peu peur d’être inutile ou de pas savoir me placer sur le terrain ou pire de gêner mes coéquipières et pas envie de décevoir les filles. »

15h: Début de l’échauffement commun concocté par les namuroises. D’abord un petit off-skate, court mais intense, puis on chausse les patins pour quelques exercices afin de se mettre en jambe.

16h: Arrive enfin le moment tant attendu : on prend une dizaine de minutes pour se rassembler par équipe, et c’est parti pour le scrimmage !

Après une première mi-temps au coude à coude, les namuroises ont réussi à creuser l’écart  lors de la seconde période, remportant ainsi la victoire. Malgré la défaite, les Beastie gardent le sourire, fières d’avoir su mettre en place un beau jeu collectif, et heureuses d’avoir participé au baptême du feu de leurs rookies plus si fresh.

« Ça s’est très bien passé, on a peut être pas réussi a toutes les dégommer mais on a dû en faire chier quelques unes quand même. Tout le monde a été super dans notre intégration. [Je suis] super contente d’avoir fait mon 1er match avec ma princesse Becky et les filles. »

Scrimmage Namur Reims roller derby bière fritesAprès l’effort, le réconfort ! Hors de question de quitter la Belgique sans avoir profité un minimum de la gastronomie locale. Direction donc le centre-ville de Namur où l’équipe a pu se remettre de ses émotions devant de gargantuesques cornets de frites accompagnés de fricandelles, viandelles et autres boulettes, et se rafraîchir à grande lampées de houblon.  Au final, une journée mémorable, sur le track et en dehors et on laisse le mot de la fin à Patsy :

« Vivement le prochain match parce que maintenant qu’on a plus peur ça va saigner ! »

Zoom sur Sefi ScKara.B 2

Zoom sur… Sefi ScKara.B


★ Dans la vie de tous les jours, tu es ?

Je suis Sefi râleuse professionnelle, jeune fille qui vagabonde et qui occupe sa vie avec diverses activités.
Je fais partie d’un groupe féministe, je participe à un fanzine et à diverses activités avec ce crew non-mixte meufs, gouines, trans.
Ça me prend pas mal de temps. Je fais de la musique en groupe et toute seule avec un one girl band, je bricole DIY, je vis ma vie tranquillement mais mon emploi du temps est très chargé.

★ Et au roller derby, tu deviens ?

Sefi ScKara.B 661 blocker chez les Beastie Derby Girls.
C’est un pseudo que j’ai depuis mon adolescence, ScKara.B parce que je suis obsédé par les coléoptères et autres insectes, mais pour l’écriture j’avais une montre avec les lettres cK, sûrement une imitation Calvin Klein, et .B parce que j’étais fan de Tairrie.B.
661 parce que ce numéro me hante et que je le vois de partout depuis 16 ans.

Zoom sur Sefi ScKara.B 2

★ Depuis combien de temps pratiques-tu le derby ?

Je suis entrée chez les BDG en septembre 2011, si je me souviens bien le club venait d’être créé depuis un mois.

★ Pourquoi le roller derby et qu’est-ce que cela t’apporte ?

Je me suis mise au roller derby parce que je cherchais un sport assez costaud, donc c’était soit la boxe, soit le roller derby. Quand j’ai su qu’il y avait un club à Reims, je n’ai pas hésité.
Le roller derby m’a réconcilié avec le sport que j’avais abandonné, je peux de nouveau me surpasser et suer, surtout collaborer et partager. J’ai pu aussi faire des rencontres et des échanges.
J’ai également trouvé une nouvelle passion qui reste encore un grand plaisir malgré certains moments de doute.

J’ai souvent été démotivée par quelques attitudes qu’on peut retrouver dans une équipe, les problèmes d’ego, les personnes individualistes qui veulent faire partie d’une l’équipe mais qui n’arrivent pas à s’intégrer et qui préfèrent faire des histoires qui ne riment à rien, juste pour le plaisir de diviser ou juste pour contredire la majorité.
On retrouve pas mal de caractères forts et différents dans ce sport, parfois ça peut bouffer les plus faibles, il faut être aussi forte physiquement que mentalement dans une équipe, surtout dans les moments de conflits.
Mais ce qui est bien c’est qu’à chaque fois l’esprit d’équipe prend le dessus et les éléments perturbateurs finissent par partir d’eux-mêmes, l’union fait la force comme on dit.
Aujourd’hui notre équipe est bien plus sereine je trouve, on a appris de nos erreurs et je pense qu’on arrive bien plus à faire face aux problèmes. On arrive à communiquer correctement et à améliorer notre organisation, notre concentration et ça me permet d’avancer plus confiante.
La gestion de notre équipe est, pour moi, plus solide que jamais.
Donc pour résumer, ça m’apporte pas mal de choses différentes, surtout une belle aventure humaine (Kassdédi à Crapule #8 qui est un bel exemple, elle donne beaucoup, apprend beaucoup et à pas mal de personnes dans le roller derby, merci).

★ Quels sont les sports que tu avais pratiqué ?

Ah ah ah, euh, majorette, on faisait pompom girls aussi. On ne dirait pas comme ça mais c’est un sport qui demande beaucoup de force et de concentration.
Sinon dance moderne jazz quand j’étais petite, et plein d’autres sports, organisé par mes écoles mais en dehors des cours, jusqu’au lycée.
J’avais une préférence pour le handball. Après j’ai abandonné le sport pendant longtemps…
J’ai essayé la musculation juste avant le roller derby mais j’ai vite abandonné parce que les salles de sport étaient trop chères.
Mais le vélo et la trottinette restent mes sports au quotidien.

★ Quels souvenirs gardes-tu du premier (ou du dernier) match ?

Pour le 1er scrimmage, fin 2011, que j’ai fait (à Dijon organisé par les Velvet Sluts à l’époque), j’étais pressé d’y être et on s’est éclatées toute la journée, c’était le rêve !
On a mélangé des équipes, j’étais avec quelques Grrriottes Girrrls (des filles du LARD maintenant), des Velvet Sluts  (des filles des Flèches Revêches aujourd’hui) et des Beastie.
Il y avait des filles de Dijon, Besançon, Lyon, Reims et pleins d’autres.
J’étais un peu perdue au début mais on a tellement rigolé que c’était juste génial.
On a fait des exos avant le scrimmage dont un qui ressemblait au jeu de la balle au prisonnier mais avec une peluche, et quand on m’a demandé si je savais ce qu’était les blocs Lego (dans un match), je n’ai pas compris et j’ai dit « non je ne connais pas les blocs Lego ! »

J’ai bien fait rire tout le monde. Après j’ai compris que c’était les bloques légaux.
Entourée de peluche et de t-shirt Barbie vous comprendrez ma confusion. Bref, un bon souvenir, on a encore aujourd’hui des tas d’anecdotes de cette journée.
Pour le dernier match, il y a deux semaines, encore de bons souvenirs éprouvants et fatiguant avec mon équipe de K-sos (spéciale Kassdédi à Dex 112) ah ah ah !Zoom sur Sefi ScKara.B 1

★ Une chanson qui te motive lorsque tu es sur tes quads ?

Pleins de chansons, plutôt du punk-hardcore-crust-black-metal. Je vais tout de même choisir cette chanson.

httpv://www.youtube.com/watch?v=f_U49boFDls

★ Une anecdote marquante ?

Une ? C’est pas beaucoup ! Euh, je dirais plutôt des personnes marquantes :
Biting Blondie pour sa douceur avec les gens sauf en match, Dexterminator pour sa fausse Marihatitude* lol, She Demon pour sa patience et sa persévérance, l’ensemble des Beastie.
Mais aussi Meryl Strip Her (Pour Montreuil mars 2013), Crapule (POUR TOUT), les personnes rencontrées aux bootcamps et aux matchs.

★ Sur quoi tu te jettes après un training ?

Un bon plat mais végétarien, une bonne salade mais des fois je craque pour du pain et du fromage.

Quelque chose à ajouter ?

Non ça va, je n’ai plus de salive.

 

*NDLR : pour référence à la diva Mariah Carey

flyers recrutement beastie derby girls reims roller derby

Recrutement saison 2014/2015

Oui l’été est déjà bien avancé, septembre et la rentrée arrivent…. Cela veut dire que notre recrutement annuel va avoir lieu !

Retenez bien ces dates : 15 et 22 septembre ! Il ne faudra pas se louper pour intégrer l’équipe.

Comment ça se passe ?

Le lundi 15 : intervention du bureau, QCM sur le roller derby, observation du training des confirmées

Le lundi 22 : prêt de matériel, training aménagé, réponse aux questions et éventuels doutes, échanges avec les joueuses

Où ça ?

Au Gymnase François Legros. à 20h !

flyers recrutement beastie derby girls reims roller derby
Alors futurs arbitres, futures joueuses, et bénévoles ; nous espérons vous voir nombreux/ses, nous cherchons des personnes motivées par ce sport, avec une forte envie de s’impliquer dans notre association.

beastie derby girls beastie party reims roller derby

En bref

La saison 2013/2014 a été bien remplie et est maintenant close. En juin, les BDG ont remporté leur match à domicile contre les Ladies Derbiitch de Valenciennes mais aussi leur match en déplacement à Arras contre les Purple Reines. 

L’équipe remercie toutes les personnes impliquées de près ou de loin dans la vie de l’association mais aussi les joueuses, réf, NSO rencontrés ça et là et tous les êtres fantastiques qui gravitent dans la sphère derbyque.

________________________

La Beastie Party : American Party/Summer break aura lieu samedi 19 juillet à l’Appart K-fé ! L’event est 🙂

beastie derby girls beastie party reims roller derby

_________________________

!!!!! La traditionnelle session de recrutement aura lieu en septembre, plus d’infos bientôt sur notre page Facebook !!!!

D’ici là on vous laisse potasser les règles et vous faire les cuisses avec des chouettes patins trouvés chez Emmaüs…
Pour info, les règles du roller derby sont désormais traduites en français et dispo ici.

 

roller derby reims natacha garce ia beastie derby girls

Mes premiers pas dans le roller derby !

Voici le premier article d’une nouvelle catégorie : « Confessions d’une Freshmeat »

Natacha, une meat fresh-ment débarqué dans l’équipe des Beastie se raconte…roller derby reims natacha garce ia beastie derby girls

« Arrivée, en septembre dernier, j’avoue un peu par hasard (un reportage TV quelques mois auparavant, une revue d’Hawai surf sur la table basse du salon d’une amie), au sein des Beastie Derby Girl de Reims, je découvre peu à peu les joies du Derby.

Tout commence par la première séance de recrutement : l’observation, la démonstration, les explications et une grande envie de revenir.

Semaine suivante, deuxième séance de recrutement : on passe à l’action, petit échauffement off-skate et hop je chausse, avec quelques appréhensions, les patins et les protecs d’Ely « Riding Dead ».
Je suis vite prise en main, les conseils fusent. Une personne me prend plus particulièrement sous son aile. Elle répond au doux nom d’ « Ecureuil ». Le destin fera qu’elle deviendra ma « Tata Derby ».
Des petits ateliers se mettent en place, pour nous montrer, nous faire un tour d’horizon du Derby.
Avec ces ateliers, la première chute sur les fesses (la première d’une longue liste), mais cela n’arrête pas mon envie de poursuivre et de continuer !

C’est décidé le roller derby, c’est pour mooooiiiiii !!!!

Achat de mon premier matériel via internet, livraison express, j’ai hâte d’essayer mes nouveaux patins.

Les entrainements se suivent, le lundi soir toujours, le samedi matin parfois. Les progrès sont étonnamment rapides et te font prendre confiance en toi.
Les chutes sur les fesses te font, aussi comprendre, à quel point la position derby est importante. Elle devient un élément de survie pour ton coccyx.
Pour une novice du patinage comme moi, chaque étape franchie est une mini victoire (freinage, chutes, maintien de la position derby, savoir rouler dans un pack, demi-tour, nombre de tour du track en 5 minutes (18 tours, puis 23, puis 24, puis 26.5 sachant qu’il faut en faire 27 …).

Ces progrès sont dus à, certes, un peu de persévérance mais surtout grâce aux conseils bienveillants des coachs et des advanceds…
Tu sais qu’ils sont là pour toi lorsque tu as des questions, ou tout simplement là pour t’encourager quand ça devient plus difficile, et cela est vraiment agréable de se sentir soutenue.

Le roller derby c’est aussi des sorties (La Beastie Party, le Laser Game…), un nom et un numéro : pour ma part ce sera : Garce I.A. #713.
Cela fut le fruit d’une mure réflexion, de questionnements et de recherches pour au final se décider en 2 minutes quand l’évidence est apparue…

Training 17 Février roller derby reims beastie derby girls

Bref le roller derby est un sport complet (endurance, puissance, tactique), mais c’est aussi une cohésion de groupe…

Prochaine étape : les MS (Minimum Skills) : porte ouverte pour les scrimmages, boot camp et surtout les matchs …
Mais cela est une autre étape…

Affaire à suivre … »

Garce I.A.

profil julia ecureuil roller derby reims beastie derby girls

Zoom sur… Squirrel Rabies

C’est le retour des interviews !! Aujourd’hui on zoome sur les fesses notre toute nouvelle capitaine !profil julia ecureuil roller derby reims beastie derby girls

★ Dans la vie de tous les jours, tu es ?
Dans la vie de tous les jours je suis Julia Bourgeois apprentie en bts NRC chez Bouygues Telecom.

★ Et au roller derby, tu deviens ?
Je deviens Squirrel Rabies plus communément appelée l’écureuil bloqueuse et pivot au sein des Beastie Derby Girls.

★ Pourquoi le roller derby et qu’est-ce que cela t’apporte ?
Pourquoi le roller derby : cest un sport étonnant , envoûtant , et constructif. Je cherchais un sport de contact mais collectif et résultat j’ai trouvé roller à mon pied !
Cela m’apporte un exutoire à ma vie quotidienne un moyen d’extérioriser. Mais cela m’a également apporté une deuxième famille et des filles (et mecs) qui sont autant mes coéquipières sur le track que des amies dans la vie. J’ai beaucoup grandi depuis mon entrée dans cette équipe il y a 1 an et demi. Et j’ai réussi à me trouver en tant que personne et à m’accomplir.

★ Quels sont les sports que tu avais pratiqué ?
Dans ma jeunesse (hihi) j’ai pratiqué des sports collectifs comme le Hand ball et le basket toutes mes années de collège. J’ai également fait de l’équitation et pendant une brève perte d’esprit de la danse (modern jazz)… j’ai touché quelque mois à la boxe française mais je n’arrivais jamais à me sentir complètement à ma place.

 

ecureuil julia roller derby beastie derby girls reimsecureuil julia roller derby beastie derby girls reims

 

★ Quels souvenirs gardes-tu du premier match ?

Haha le premier match, l’officiel? ou le casse pipe contre les lilloises ?
Le premier « match » pour moi était contre les Switchblade rollergrrrls de Lille, deux mois de derby dans les jambes (et Dieu sait qu’elles ont morflées nos jambes). Hop sur le track contre des assoiffées de… je ne sais pas quoi d’ailleurs mais elles faisaient peur. Mon souvenir ? Je crois que j’ai compris à ce moment là ce que « avoir la Poupoute » signifiait.
Sinon notre premier match officiel contre les P’tites frappes : j’en garde le souvenir d’une journée chargée en émotions. de mon premier (et seul) diplôme de meilleure bloqueuse mais surtout le souvenir d’un orgasmique « on y est arrivées » c’était vraiment cool !

★ Une chanson qui te motive lorsque tu es sur tes quads ?

Piou j’en aurais une liste énorme mais je crois que celle qui me donne envie de montrer mon protège dents c’est rock’n’roll nigger de Patti Smith

httpv://www.youtube.com/watch?v=LNnC8hYOmlw

Graouuuuu!!!!!

★ Une anecdote marquante ?

Lorsque je suis tombée sur les roues de Bonnie Demonia et que je me suis retrouvée dans le vestiaire à quatre pattes avec Flying Stabine qui me massait la fesse avec de l’arnica 😀

 

ecureuil julia roller derby beastie derby girls reims

★ Sur quoi tu te jettes après un training ?

Euhhhh mon péché mignon après le training….une douche (histoire de ne pas passer pour une puante),de la viande et du consistant … ohhhh je rêverais qu’un gros jambon de Bayonne me tende les bras dans ma cuisine quand je rentre…. miam ! 😉

Sport au féminin reims sport roller derby

Sport au féminin 2014

Cette année encore, l’association Beastie Derby Girls participe à l’opération Sport au féminin !

Nous accueillerons donc du public le samedi 8 février de 10h à 12h lors de notre entrainement au Gymnase François Legros.

C’est l’occasion pour vous mesdames de découvrir notre sport-passion et d’essayer nos quads 😉

Sport au féminin reims sport roller derby

Retrouvez le programme ici !